Field service management
Logistique

Circuler dans Paris pendant les JO 2024, un enfer pour les professionnels itinérants ?

JO_2024_circulation

Circuler et stationner dans Paris n’est jamais très facile… Artisans, livreurs, installateurs, dépanneurs, soignants à domicile et bien d’autres professionnels obligés d’utiliser un véhicule en font l’expérience tous les jours. On comprend que la perspective des Jeux olympiques 2024 les inquiète, à juste titre car les mesures de sécurité dévoilées fin novembre par le préfet de police de Paris vont substantiellement perturber les conditions de circulation dans Paris, sa petite couronne, ainsi que sur certains axes majeurs de desserte de la capitale. Malheureusement pour les professionnels itinérants, les difficultés vont commencer bien avant les JO…

8 mois compliqués en perspective

Avant d’évoquer le dispositif général et les zones faisant l’objet de restriction de circulation, il convient de rappeler que les perturbations ne se limiteront pas à la durée des épreuves olympiques (26 juillet-11 août 2024) et paralympique (28 août-8 septembre 2024) stricto sensu, loin de là ! Il faut en effet compter avec les phases de montage et de démontage des sites et installations temporaires qui occuperont ni plus ni moins que l’hypercentre de Paris (cf. carte ci-dessous). Au vu des représentations communiquées, on se doute que cela ne se fera pas en un jour…
jo-paris-2024

Crédit Paris 2024

Retenez que la phase de montage s’étalera de mars à juillet 2024, avec des incidences significatives sur la circulation (accès et transit) en plusieurs points névralgiques. À titre d’exemple, les premières conséquences sur la circulation se feront sentir dès le début du mois de mars sur le site du Champ de Mars, à compter du 17 mai pour la place de la Concorde et du 1er mai pour le secteur du Trocadéro. Il est à noter que plusieurs jours avant la cérémonie d’ouverture, le 26 juillet, la quasi-totalité des quais et voies longeant la Seine seront interdits à la circulation motorisée.

Concernant le démontage, le planning est en cours de définition. L’État et la Ville de Paris ont pour objectif de libérer le plus rapidement possible les espaces. Dans cette optique, le démontage débutera à la fin des dernières compétitions de chaque site. Il sera finalisé au plus tard à la fin du mois d’octobre 2024 avec la libération totale de l’espace public.

Bref, de mars à octobre 2024, tous ceux qui n’ont d’autre choix que de circuler dans Paris pour livrer des marchandises ou des colis, transporter des personnes ou intervenir chez des clients, vont devoir s’armer de patience et surtout

>> se tenir constamment informés des opérations en cours et à venir, sur le site de la préfecture de police de Paris ou celui de la ville de Paris ;

>> adapter autant que possible leurs tournées et déplacements en fonction de ces informations ;jo-paris-carte-2-2024

>> informer le plus tôt possible leurs clients – particuliers, commerces ou entreprises, des changements de date et d’horaire occasionnés par ces perturbations.

Le dispositif en vigueur pendant les épreuves

Rassurez-vous, les JO ne vont pas mettre Paris à l’arrêt ! C’est tout simplement inenvisageable compte tenu des quelque 11 millions de touristes attendus, touristes qu’il va bien falloir transporter, nourrir, héberger et, le cas échéant, secourir et soigner… L’objectif des autorités est « d’assurer la sécurité des riverains, franciliens et spectateurs pendant cet évènement, tout en permettant aux activités sociales, économiques et culturelles de se poursuivre dans les conditions les plus satisfaisantes possible » (source : préfecture de police). Il n’en reste pas moins que travailler dans Paris pendant les épreuves va demander aux professionnels mobiles/itinérants un surcroît d’organisation et de planification. Vous familiariser dès maintenant avec le dispositif de sécurité défini pour les deux périodes d’épreuves est une première étape pour prendre la mesure des perturbations que vous risquez de subir si vous n’anticipez pas.

1 – Les périmètres de sécurité

Quatre périmètres s’appliquent à chacun des sites accueillant des épreuves ou des manifestations liées aux JO/JP dans Paris, en Seine Saint-Denis où se trouve le stade de France et le village olympique, et dans le reste de l’île de France. À chaque périmètre correspondent des conditions d’accès et de circulation particulières pour les véhicules motorisés, illustrés par l’exemple ci-dessous.

Préalable important : les périmètres ne sont pas permanents, sauf autour du village olympique. Ils sont activés 2h30 avant le début des épreuves qui doivent s’y dérouler et désactivés 1 heure après qu’ils ont pris fin. Le calendrier des épreuves est donc un outil essentiel pour tous ceux qui doivent se déplacer en véhicule motorisé. On peut regretter qu’à ce stade, le calendrier ne précise ni les horaires ni le lieu des différentes compétitions. A vous de faire le rapprochement en vous rapportant à la carte des lieux affectés aux différentes disciplines.

  • En gris, le périmètre « organisateur » correspond au site de compétition à proprement parler. Il est accessible uniquement aux spectateurs munis de billets et aux personnes accréditées par l’organisation.
  • Le périmètre de protection Silt (loi Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme), matérialisé par un tracé bleu, se confond généralement avec le précédent. Toute personne souhaitant y accéder est fouillée par les forces de l’ordre.
  • Le périmètre rouge est interdit à la circulation motorisée (4 roues et 2 roues), sauf dérogation (voir ci-après) afin de sécuriser les flux de piétons se rendant à la manifestation ou la quittant. Piétons et vélos y circulent librement.
  • Le périmètre bleu est une zone de circulation réglementée. Elle a pour objectif de réduire les flux motorisés aux abords du périmètre rouge en déviant la circulation de transit. Seuls les conducteurs pouvant justifier un besoin d’accès (livraison, dépannage, déménagement, accès au domicile ou au travail) pourront y circuler.

Les cartes de la préfecture de Paris précisant les périmètres pour chaque site, pour la cérémonie d’ouverture et les épreuves sur routes (marathon et cyclisme) peuvent être téléchargées à l’adresse suivante : https://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/perimetresJOP

2 – Les voies réservées

Cela fait des mois que les Parisiens et plus largement les Franciliens s’inquiètent de la mise en place sur plusieurs axes routier de voies réservées à la circulation des athlètes, des secours, des officiels, des taxis et transports en commun pendant les JO et les jeux Paralympiques. Certaines voies seront permanentes (pendant toute la durée des JO/JP) et d’autres « dynamiques », c’est-à-dire activées en fonction des conditions de trafic et du calendrier des compétitions.

185 km de voies sont concernés par ces mesures dans et autour de Paris. Cela ne représente que 0,5 % du réseau routier d’Île-de-France qui en compte 40 000, mais il s’agit d’axes essentiels pour la fluidité des accès et du trafic, notamment :

  • le boulevard périphérique en quasi-totalité
  • l’autoroute A1 entre Roissy-Charles de Gaulle et la porte de la Chapelle
  • l’autoroute A13 entre Boulogne et la porte d’Auteuil
  • l’autoroute A4 entre Champigny-sur-Marne et la porte de Bercy
  • les axes desservant le Village olympique et le stade de France

La liste complète est à retrouver ici.

3 – Les dérogations

Outre 20 000 résidents, les périmètres rouges concentrent environ 700 établissements commerciaux dont de nombreux hôtels et restaurants. Dans leur volonté de ne pas pénaliser les résidents et les activités économiques, les autorités ont prévu des dérogations pour un certain nombre de catégories professionnelles. Ainsi, seront autorisés à pénétrer et se déplacer dans ces périmètres lorsqu’ils sont activés :

  • les véhicules de secours et ambulances,
  • les véhicules des professionnels du dépannage pour les interventions présentant un caractère d’urgence (gaz, électricité, télécommunications, etc.),
  • les véhicules des prestataires de soins à domicile,
  • les taxis déposant/reprenant des personnes autorisées ou des spectateurs munis de billets,
  • les véhicules de livraison sur présentation d’un justificatif des adresses livrées,
  • les véhicules des personnes travaillant dans la zone (personnel des entreprises, prestataires et concessionnaires, ramassage des ordures…),
  • les véhicules des personnes résidant dans les hôtels du périmètre.

Cette liste n’est pas exhaustive. Des négociations sont en cours avec les représentants des habitants et les organisations professionnelles en vue de la finaliser mi-janvier 2024. Sous réserve de modifications à l’issue des négociations, on notera que les livraisons concernant des chantiers chez des particuliers ne seront pas autorisées, de même que les VTC, les transports publics, les autocars de tourisme et les prestataires de services à domicile (ménage, garde d’enfant, aides à domicile).

Le tableau des personnes/véhicules autorisés en date du 29 novembre 2023 est à télécharger ici. Il mentionne les catégories faisant encore l’objet de discussions.

Compte tenu du nombre important de dérogations et des enjeux de sécurité, toutes les personnes concernées (riverains, entreprises et établissements du site, prestataires, etc.) devront préalablement s’enregistrer sur la plateforme digitale qui sera mise en place au cours du premier trimestre 2024. On ne sait pas encore quels seront les documents à produire pour obtenir cette dérogation ni quelle sera la forme du justificatif qu’ils se verront délivrer (QR Code, attestation ou autre), mais celui-ci devra être présenté aux forces de l’ordre qui contrôleront les entrées dans le périmètre.

Ce que vous pouvez-faire pour maintenir votre activité

Si vous opérez dans les zones dont nous avons précédemment parlé, que ce soit de manière exclusive, régulière ou occasionnelle, vous pouvez commencer à vous organiser. Vous pouvez par exemple dès maintenant faire les choses suivantes :

  • Informez-vous régulièrement sur les sites de la préfecture, de la ville de Paris ou Paris2024.org, notamment pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une dérogation et si c’est le cas, effectuer les démarches nécessaires en temps voulu.
  • Confrontez les tracés de vos tournées régulières aux cartes publiées par la préfecture de police (phases de montage et pendant les 2 périodes de compétition).
  • Identifiez les points de passage/livraison et les clients se trouvant dans les périmètres rouges et vérifiez s’il y a ou non des épreuves programmées sur ces sites les jours où vous êtes censés y intervenir.
  • En fonction du nombre de clients concernés, étudiez les possibilités de modifier les horaires d’intervention de vos équipes ou d’utiliser un autre mode de déplacement, sachant que les stations de métro en zone rouge resteront ouvertes et que les vélos y circuleront librement. Ces solutions ne conviennent évidemment pas à tous les types d’activité.
  • Videz autant que possible les plannings de vos collaborateurs et évitez les prises de rendez-vous le vendredi 26 juillet, jour de la cérémonie d’ouverture. Il sera quasiment impossible de circuler, même avec une dérogation en bonne et due forme.
  • Recalculez vos tournées en fonction de ces éléments et en modifiant les temps de trajet pour tenir compte des restrictions de circulation et de leurs répercussions prévisibles sur l’ensemble du trafic. Il y a de fortes chances pour que vos équipes ne puissent pas réaliser autant d’interventions que d’habitude pendant tout ou partie de cette période. Prévoyez d’alléger leurs plannings et/ou de faire appel à du personnel supplémentaire pour être en capacité de tenir les engagements pris par votre entreprise.

Si vous utilisez les solutions de planification et d’optimisation de Nomadia, tout cela ne vous demandera pas énormément de temps et, surtout, évitera à vos équipes d’en perdre beaucoup sur le terrain dans les mois qui viennent.

>> Comme nous avons à cœur de vous aider, nous sommes heureux de vous annoncer que les équipes data de Nomadia ont intégré les données des routes fermées et des restrictions de circulation dans les graphes que vous utilisez habituellement pour calculer vos tournées. Pour vous, cette nouveauté se traduit par une simple option à cocher dans votre logiciel, comme vous le faites déjà pour les ZFE !

Rapprochez-vous de votre interlocuteur Nomadia habituel pour en savoir plus.

 

>> Si vous n’êtes pas encore client de Nomadia et que vous appréhendez les conséquences des JO 2024 sur votre activité et la satisfaction de vos clients, c’est le moment ou jamais de vous équiper !

Prenez-rendez-vous avec un de nos experts !